Google ne laissera pas Linux et l’open source à Microsoft

Google Open Source
Reading Time: 2 minutes

Google ne pourrait pas exister sans Linux et les logiciels libres. Bien que vous ne puissiez pas considérer Google comme une entreprise Linux de la même manière que Canonical, Red Hat ou SUSE, ce ne serait pas le géant de la recherche et de la publicité qu’il est aujourd’hui sans Linux. Il est donc logique que Google passe de l’adhésion Silver à la Linux Foundation au niveau Platinum.

Avec ce bond en termes de statut, Google obtient un siège au conseil d’administration de la Fondation. Ce poste sera occupé par Sarah Novotny, responsable de la stratégie open source pour Google Cloud Platform. Novotny est une geek autoproclamée.

L’open source est « un élément essentiel de la culture de Google »

Elle s’efforce de longue date de combler le fossé entre le monde des affaires et celui de la technologie. Avant de rejoindre Google, où elle dirige également la communauté Kubernetes, elle était responsable des relations avec les développeurs chez NGNIX et présidente du programme pour la O’Reilly Open Source Convention (OSCon).

Jim Zemlin, directeur exécutif de la Fondation Linux, a salué cette arrivée : « Nous sommes honorés que Sarah Novotny, l’une des figures majeures de la communauté open-source, rejoigne notre conseil d’administration – elle sera un atout formidable. »

« Google est l’un des plus grands contributeurs et partisans de l’open source dans le monde, et nous sommes ravis qu’ils aient décidé d’augmenter leur implication dans la Linux Foundation » ajoute son patron.

Novotny a réagi à cette désignation :

« L’open source est un élément essentiel de la culture de Google et nous reconnaissons depuis longtemps la capacité des écosystèmes ouverts à croître rapidement, à être plus résilients et adaptables face au changement et à créer de meilleurs logiciels. En travaillant étroitement avec [The Linux Foundation], nous pouvons mieux nous engager avec la communauté dans son ensemble et continuer à construire un écosystème plus inclusif où tout le monde peut en bénéficier. »

Pas de cloud sans ouverture et open source

Plus de 800 organisations sont membres de la Linux Foundation. AT&T, Cisco, Fujitsu, Hitachi, Huawei, IBM, Intel, Microsoft, NEC, Oracle, Qualcomm, Tencent, Samsung et VMware sont déjà membres Platinum.

Dans un article de blog, les dirigeants de Google soulignent l’intérêt de l’open source à l’ère du cloud computing :

« Les cloud ouverts sont plus importants que jamais. Si la plupart des entreprises utilisent aujourd’hui un seul fournisseur de cloud public en plus de leur environnement local, des études montrent qu’elles adopteront probablement plusieurs clouds publics et privés dans les années à venir. En fait, selon une étude Rightscale réalisée en 2018, 81% des entreprises de 1.000 employés ou plus utilisent une stratégie multi-cloud. Si vous intégrez le SaaS [Software-as-a-Service], la plupart des entreprises utilisent déjà le multi-cloud. »

Plus précisément, pour Google, le cloud ouvert signifie :

  • Le pouvoir de sélectionner une application et de la déplacer – depuis chez vous, de notre cloud ou d’un autre cloud – à tout moment. Par exemple, GitLab [concurrent de GitHub racheté par Microsoft] déplace ses services d’Azure à Google Cloud Platform.
  • Le logiciel open source permet une richesse de pensée et une boucle de rétroaction continue avec les utilisateurs.
  • Les API ouvertes préservent la capacité de chacun à développer le travail de chacun.

Ainsi, tant dans la pratique que dans sa stratégie, Google continue de montrer son engagement envers Linux et les logiciels libres.

Vous pouvez monter votre propre plateforme SAAS, avec CaptainDuckDuck.

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Me notifier des