Dokku, le déploiement pour les nuls ! (introduction)

Dokku
Reading Time: 4 minutes

tl;dr Le FTP c’est has been, ‘git push dokku master’ c’est l’avenir !

Le déploiement, avant

Dans un passé pas si lointain, les mises en production (le vendredi soir) étaient toujours le moment que toute l’équipe tech redoutait.

Après avoir effectué son glissé-déposé des fichiers dans son logiciel FTP, on serrait les fesses et on attendait que les 3000 fichiers soient mis en ligne. En général il fallait s’y reprendre à plusieurs reprises à cause des erreurs de transfert. Et puis des fois ça plantait, à cause d’une version PHP pas compatible avec certaines fonctions récentes utilisées, ou des extensions pas installées.

En bref, un vrai cauchemar, et énormément de temps perdu.

Le déploiement, aujourd’hui

Oubliez ces terribles moments que vous avez certainement vécu (j’en rêve encore la nuit), car désormais le déploiement c’est devenu vraiment pour les nuls :

 

$ git push dokku master

Vous voulez apprendre la recette magique pour arriver à ce résultat ? Suivez le guide !

Qu’est-ce que Dokku ?

Comme indiqué sur leur dépôt Github, Dokku est un clone du célèbre Heroku, une plateforme de type Paas (plateforme as a service).

En utilisant Heroku pour vos déploiements, vous vous occupez uniquement de la partie développement de votre application : plus de prise de tête avec la gestion du serveur, les modules manquants, les mises à jour, etc. Le rêve !

Sauf que niveau tarif ça peut rapidement grimper. Il y a bien une instance gratuite, mais elle s’éteint automatiquement après 1h30 sans visites. L’offre suivante s’élève à 7$ / mois / application.

C’est là qu’apparaît Dokku, qui fait la même chose, mais en open-source !

La recette du déploiement parfait

1. Installer dokku sur votre serveur.
Depuis plusieurs mois j’utilise Digital Ocean (lien sponsorisé) comme hébergeur de VPS. Celui-ci offre, entre autres, des installations d’applications en un click. Il existe bien un droplet Dokku, mais dans ce tutorial j’utiliserai sa version améliorée dokku-alt qui offre de nombreux plugins préinstallés.

Vous pouvez donc choisir une simple distribution Ubuntu 14.04, avec l’offre à 5$ / mois.

Pour installer Dokku-alt, connectez vous en SSH sur votre serveur fraîchement installé, et lancez la commande suivante :

$ sudo bash -c "$(curl -fsSL https://raw.githubusercontent.com/dokku-alt/dokku-alt/master/bootstrap.sh)"

A la fin de l’installation, il vous sera demandé de vous connecter à l’url suivante :

http://<ip-du-serveur>:2000/

Vous pourrez ajouter votre clé SSH (champ rempli automatiquement sur Digital Ocean), ainsi que renseigner un nom de domaine que vous souhaitez utiliser à la place de l’adresse IP du serveur.

Finalisation de l’installation

Pour les besoin de cet article, nous partirons du principe que le serveur est accessible via l’url dokku.me

2. Déployer votre application

En tant que bon développeur, vous aurez versionné votre projet sous Git. Si vous ne connaissez pas cet outil indispensable, je vous conseille de vous y mettre dès aujourd’hui !

Tout d’abord, lancez votre terminal et positionnez vous dans le dossier de votre application. Ajoutez ensuite un dépot distant qui pointera sur le serveur où vous avez installé Dokku.

$ git remote add dokku [email protected]:my-app

Finalement, vous pouvez enfin sortir votre baguette magique et invoquer le fameux push magique !

$ git push dokku master

Dokku va s’occuper automatiquement de toute la partie déploiement de votre application. Celui-ci détectera automatiquement le langage que vous utilisez et effectuera les actions nécessaires en conséquence (installer les dépendances composer en PHP, builder son application Jekyll, …) dans un container Docker.

Une fois terminé, vous pourrez accéder à votre application fraîchement déployée à l’url suivante :

$ http://my-app.dokku.me

Et voilà, le déploiement en toute simplicité !

Coming some day

Aujourd’hui, je vous ai posé les bases de l’utilisation de Dokku. C’est bien, mais on peut faire beaucoup mieux ! Dans un prochain article, je vous expliquerai plein de choses super chouettes que l’on peut faire avec cet outil :

  • créer une base de données
  • utiliser un nom de domaine custom pour votre application déployée
  • installer des extensions, choisir sa version de PHP, etc.
  • mettre en place des volumes persistants entre les déploiements
  • ajouter des variables d’environnement

A bientôt, pour un nouvel épisode !

Poster un Commentaire

avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  Subscribe  
Me notifier des